Standard officiel en vigueur publié le 26 mai 1982.

Traduction: M.G. Calendrin origine Espagne

Retour Format PDF

Standard FCI n° 87

UTILISATION : C’est dans la conduite des troupeaux que se manifeste la véritable essence de cette race, car non seulement il fait ce que lui demande le berger, mais en de nombreux cas, il se montre capable d’initiatives, dirigeant le troupeau avec une facilité merveilleuse, empêchant qu’aucune bête ne se sépare des autres. Par sa grande bravoure et son courage, il peut aussi être utilisé pour des missions de garde. Par sa taille, son beau poil, son intelligence et sa grande fidélité à ses maîtres, il peut être un excellent chien de compagnie.

ORIGINE : Espagne.

CLASSIFICATION FCI :

  • Groupe 1 Chiens de berger et de bouvier (sauf de chiens de bouvier suisses).
  • Section 1 Chiens de berger. Sans épreuve de travail.

BREF APERÇU HISTORIQUE : Chien originaire des Pyrénées Catalanes, qui s’est propagé dans toutes les autres zones pastorales de la Catalogne.

ASPECT GÉNÉRAL : Médioligne bien conformé, de taille moyenne, au beau poil.

PROPORTIONS IMPORTANTES : Légèrement plus long que haut, approximativement dans la proportion de 9 à 8.

COMPORTEMENT / CARACTÈRE : Chien très sobre, vif et intelligent, au regard noble, au caractère rustique et agréable, très dévoué au berger et aux troupeaux qui lui sont confiés, ne s’approchant pas des inconnus, ce qui, à l’occasion, peut le faire passer pour asocial. Il est très vigilant, très résistant à la chaleur, au froid et à tous les agents atmosphériques. Une alimentation très frugale lui suffit pour travailler dans des conditions extrêmes.

TÊTE : Tête forte, légèrement convexe et large à la base, sans lourdeur, bien proportionnée au reste du corps. La proportion crâne-chanfrein est de 4 à 3.

RÉGION CRÂNIENNE :

  • Crâne : Légèrement plus long que large, avec un sillon nettement marqué dans son premier tiers, qui va en s’aplatissant, et reste ainsi jusqu’à l’occiput où se forme une crête. Os occipital prononcé. Le profil supérieur du crâne est légèrement bombé et peut présenter un court espace moins accentué en son milieu. Les sinus frontaux sont bien développés, tant dans le sens longitudinal que transversal. Les arcades sourcilières sont bien marquées.
  • Stop : Bien visible, mais pas trop prononcé.

RÉGION FACIALE :

  • Truffe (nez) : Droite, proportionnée à la tête, obligatoirement noire.
  • Museau : Droit, plutôt court, en forme de pyramide tronquée avec arêtes arrondies.
  • Lèvres : Plutôt fortes, courtes, de forme quasi droite, avec la lèvre inférieure non pendante, intensément pigmentée en noir ; le palais est aussi pigmenté en noir.
  • Mâchoires/dents : Fortes, de bonne taille, blanches et saines. Articulé en ciseaux. Les crocs épointés sont admis chez les chiens de travail.
  • Yeux : Très ouverts, expressifs, au regard vif et intelligent, ronds, de couleur ambre foncée avec les paupières bordées de noir.
  • Oreilles : Attachées haut, triangulaires, fines et terminées en pointe. Cartilage d’insertion souple et non épais. Oreilles tombantes, accolées à la tête. Relation entre largeur et longueur de 8 à 10. Recouvertes de poils longs qui se terminent en franges, mobiles. Pour les chiens de travail, elles sont acceptées coupées.

COU : Vigoureux, solide, musclé, plutôt court, mais avec des proportions qui lui permettent une bonne mobilité, bien attaché aux épaules.

CORPS : Légèrement allongé, fort, musclé, donnant une impression de force et d’agilité.

  • Garrot : Bien sorti.
  • Dos : Ligne dorsale droite, pas ensellé, avec une légère élévation à la croupe, qui, de toute façon, sera égale ou légèrement inférieure au garrot. Cette différence au premier regard peut sembler favorable à la croupe à cause de la quantité de poil et de sous-poil qu’elle porte.
  • Croupe : Robuste, musclée, légèrement inclinée.
  • Poitrine : Large, bien développée, atteignant le niveau des coudes. Côtes arquées, pas plates pour offrir une bonne capacité thoracique en vue du travail.
  • Ligne du dessous et ventre : Ventre légèrement remontant, avec flancs courts, mais forts et bien marqués.

QUEUE : Attachée plutôt bas. Elle peut être longue (dépassant légèrement le jarret) ou courte (mesurant moins de 10 cm). Il existe aussi des sujets anoures, et, pour les chiens de travail, on admet la queue coupée. Quand le chien est au repos, la queue est pendante. Elle forme un crochet dans sa partie inférieure. Elle est aussi acceptée en sabre. En action, elle est levée allègrement, mais pas enroulée sur le dos. Elle est abondamment couverte de poils légèrement ondulés.

MEMBRES

MEMBRES ANTÉRIEURS :

  • Vue d’ensemble : Les membres antérieurs sont forts, secs, droits, avec de bons aplombs, vus de devant ou de profil. La distance coude-garrot est à peu près égale à celle du coude au sol.
  • Épaule : Musclée et forte, légèrement oblique.
  • Angle scapulo-huméral : De 110° environ.
  • Bras : Forts et musclés avec des coudes parallèles, ni serrés, ni ouverts, bien au corps.
  • Coude : Angle huméro-radial : De 135° environ.
  • Avant-bras : Vertical, fort, bien disposé pour le travail.
  • Carpe et métacarpe : Suivant la même verticalité que l’avant-bras, plutôt courts.
  • Pieds antérieurs : Ovales, coussinets noirs et durs, membranes interdigitales bien nettes et couvertes de beaucoup de poil, ongles noirs et forts.

MEMBRES POSTÉRIEURS :

  • Vue d’ensemble : Forts, musclés et bien d’aplomb, donnant une impression de puissance et d’agilité.
  • Cuisses : Longues, larges et musclées, avec les os forts.
  • Angle coxo-fémoral : De 115° environ.
  • Angle fémoro-tibial : De 120° environ.
  • Jambes : Avec os et muscles forts.
  • Jarrets : Ils doivent être bien descendus, parallèles et bien d’aplomb.
  • Angle du jarret : D’environ 140°.
  • Métatarse : Plutôt court, fort et vertical.
  • Pieds postérieurs : Identiques aux antérieurs, mais présentant un double ergot pourvu d’os, d’insertion basse. Ces ergots sont unis entre eux et au premier doigt du pied par une membrane.

ALLURES: Souples, typiques des chiens de berger. Le galop ne s’obtient que sur de très grands espaces, mais dans le ring, l’allure typique est le trot court, avec cette démarche particulière à tous les chiens pourvus d’ergots.

PEAU : Plutôt épaisse, tendue sur tout le corps et la tête. Bien pigmentée.

ROBE :

Qualité du poil : Long, plat, ou très peu ondulé, rude, avec abondant sous-poil sur tout le tiers postérieur. Sur la tête on remarque une barbe, des moustaches, un toupet et des sourcils qui ne gênent pas la vue. Queue bien pourvue de poils comme toutes les extrémités. On peut faire l’observation que lors de la mue on constate un phénomène typique : cette mue s’effectue en deux temps : tout d’abord elle touche les poils de la partie antérieure, donnant l’impression qu’il s’agit de deux demi-chiens avec pelage distinct, puis c’est au tour de la partie postérieure, et tout redevient uniforme.

Couleur du poil : Vu de loin le chien semble unicolore et peut avoir des tonalités plus claires aux extrémités. Vu de près, on observe que la couleur vient du mélange de poils de différentes tonalités : fauve, brun plus ou moins rougeâtre, gris, blanc et noir. Les couleurs de base découlant de ce mélange sont :

  • Fauve, dans ses nuances claires, moyennes et foncées.
  • Sable, avec poils marron, fauve, blanc et noir, aussi dans ses nuances clair, moyen et foncé.
  • Gris, formé de poils blancs, gris et noirs avec des nuances allant du gris argent au gris noir. Si le noir domine, et qu’il est simplement combiné à des poils blancs, cela donne un noir qui paraît givré.

Il existe aussi des chiens avec mélange de poils noirs, fauves et sable rougeâtre qui peuvent dominer en une ou plusieurs parties, donnant l’impression de sujets noirs et feu.

Ne sont pas admises les taches blanches ou noires. Parfois on tolère quelques poils blancs, groupés en étoile pectorale, ou sur la partie supérieure des doigts, mais, dans ce cas, cependant, cela ne doit pas s’accompagner d’ongles blancs.

TAILLE ET POIDS :

Hauteur au garrot :

  • Pour les mâles de 47 à 55 cm.
  • Pour les femelles de 45 a 53 cm.

DÉFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.

FAUTES GRAVES :

  • Tête plate ou sans sillon.
  • Oreilles en rose ou mal attachées, avec cartilage d’insertion épais, longues ou décollées.
  • Yeux clairs.
  • Manque de deux prémolaires.Léger prognathisme.
  • Dos ensellé.
  • Membres ou pieds déviés.
  • Quelques ongles blancs.
  • Manque d’os dans les ergots ou ergot simple.

DÉFAUTS ENTRAINANT L’EXCLUSION :

  • Chien agressif ou peureux.
  • Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
  • Manque de pigmentation des lèvres, de la truffe, des paupières ou du palais.
  • Truffe marron.
  • Yeux bleus.
  • Taches blanches.
  • Manque de plus de deux prémolaires ou de deux dents quelconques.
  • Queue enroulée sur les reins.
  • Manque d’ergots ou de membranes interdigitales.
  • Tous les ongles blancs.
  • Plus de 3 cm en plus ou en moins des limites de taille.
  • Tête ayant l’aspect d’un Berger des Pyrénées ou d’un Briard.
  • Prognathisme inférieur ou supérieur.

En qualité égale, nous tendrons à préférer les chiens qui n’ont subi aucune mutilation (oreilles, queue ou crocs épointés pour raison de travail). Nous refuserons ceux qui présentent ces mutilations s’ils ne sont pas des chiens de travail. Sont désirables dans la couleur et donc mieux appréciées les tonalités bien pigmentées.

NB:

  • Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.
  • Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.